Aller directement au contenu
Logo du gouvernement du Québec.
Office québécois de la langue française

Suivez-nous

Logo Facebook. Logo Twitter. Logo YouTube. Logo Instagram. Logo Linkedin.

Office québécois de la langue française

Travaux dans les bureaux de l’Office à Montréal

Les bureaux de l’Office à Montréal sont fermés pour cause de travaux. Les activités de l’Office sont maintenues, mais il est possible qu'un délai supplémentaire soit nécessaire pour traiter les demandes. Pour toute question au sujet de l’examen de français, rendez-vous sur la page Examen de français. Pour toute information, vous pouvez contacter le service des renseignements généraux de l’Office par téléphone au 514 873-6565 ou, sans frais, au 1 888 873-6202 (au Canada seulement), ou en remplissant le formulaire Nous joindre.

ACTUALITÉS

Noms de lieux
« Les beaux légumes »

14 octobre 2021

Octobre marque la fin des moissons et des récoltes de légumes. D’ailleurs, la fête de l’Action de grâce, célébrée le deuxième lundi d’octobre, a été proclamée le 31 janvier 1957 par le Parlement d’Ottawa « pour rendre grâce à Dieu tout puissant pour les abondantes moissons accordées au Canada ». [+]

Saviez-vous que des noms de légumes sont utilisés pour désigner divers lieux au Québec? Pourquoi? Quelquefois parce que la configuration d’un lieu, comme celle d’un lac, s’apparente à la forme d’un légume… Cependant, dans certains cas, la raison peut être beaucoup plus subtile.

Au fait, si l’on cuisinait un bouilli et que l’on ajoutait les légumes de base selon leur popularité dans la toponymie du Québec, qu’aurions-nous comme recette?

Pour tout savoir, lisez notre chronique.

Question de langue
Craindre, avoir peur et trembler : c’est le mois de l’Halloween!

1er octobre 2021

Octobre. L’obscurité s’installe de plus en plus tôt… de quoi réjouir les vampires, les sorcières et les petits monstres qui déambuleront dans les rues. [+]

À leur vue, certains joueront le jeu de trembler de peur, tandis que d’autres craindront plutôt pour leur sécurité. Quoi qu’il en soit, vous aurez peut-être remarqué que, lorsqu’ils sont suivis d’un verbe à l’infinitif, les verbes exprimant la crainte, comme craindre, appréhender, avoir peur, redouter, trembler, s’emploient avec la préposition de. La préposition pour est plutôt utilisée pour dire que l’on a des inquiétudes au sujet d’une personne ou d’une chose.

Par ailleurs, lorsque le verbe craindre ou un verbe de sens semblable est suivi de la conjonction que, le verbe qui suit doit être au subjonctif : Léopold craint que les enfants soient insouciants en circulant dans les rues.

Vous souhaitez en apprendre davantage? Consultez les articles Craindre et Craindre que de la Banque de dépannage linguistique.

Dépôt du rapport annuel de l’Office et de la Commission de toponymie

15 septembre 2021

Le ministre de la Justice et ministre responsable de la Langue française, M. Simon Jolin-Barrette, a déposé aujourd’hui à l’Assemblée nationale le Rapport annuel 2020-2021 de l’Office québécois de la langue française et de la Commission de toponymie (PDF, 1,2 Mo). [+] 

Ce rapport présente les résultats obtenus au cours du dernier exercice financier. Il rend compte des cibles établies dans le plan stratUégique de l’Office et de la Commission et des engagements énoncés dans la Déclaration de services aux citoyennes et aux citoyens. Ce rapport témoigne également des efforts déployés par l’ensemble du personnel de l’Office au quotidien.

Ce document contient de nombreux renseignements d’intérêt public permettant de mieux se familiariser avec la mission et les mandats de l’Office et de la Commission. Une synthèse (PDF, 657 Ko) de deux pages a aussi été conçue pour les personnes souhaitant prendre connaissance rapidement des principaux éléments que l’on trouve dans le rapport.

Bonne lecture!

Consulter toutes les actualités

LA CHARTE EN PRATIQUE

Quelles sont les règles à suivre concernant les logiciels mis à la disposition du personnel dans les entreprises, au Québec?

30 août 2021

L’ordinateur et le logiciel sont des outils de travail fournis au personnel, au choix de l’employeur. [+]

Au-delà du droit reconnu des travailleurs et des travailleuses d’exercer leurs activités en français, comme le prévoit la Charte de la langue française, une entreprise employant 50 personnes ou plus doit mettre à la disposition de son personnel la version française des logiciels, que ceux-ci soient commerciaux ou qu’il s’agisse d’une application développée à l’interne. Cette mesure a pour objet d’assurer la généralisation de l’utilisation du français, notamment dans les technologies de l’information.

Si, en vertu de son droit de gérance, l’employeur permet à certains membres du personnel d’utiliser une version dans une autre langue que le français, cela ne doit toutefois pas compromettre la généralisation de l’utilisation du français dans l’entreprise.

QUESTION ÉCLAIR

Date de la dernière mise à jour : 2021-10-15

LIENS RAPIDES

VOS DROITS ET OBLIGATIONS

Abonnez-vous!

Nos infolettres vous permettent d’avoir accès à plusieurs ressources.

Voilà! C’est fait! Nous vous remercions de votre inscription à nos infolettres.
Une erreur est survenue. Veuillez réessayer plus tard. Si le problème persiste, communiquez avec nous.
© Gouvernement du Québec, 2020