Aller directement au contenu

Suivez-nous

Logo Facebook. Logo Twitter. Logo YouTube. Logo Instagram. Logo Linkedin.

Capsule 4  ̶  La langue des médias sociaux et des applications mobiles

Les capsules ci-dessous s’adressent aux ministères et aux organismes gouvernementaux ainsi qu’aux organismes du secteur municipal, du secteur scolaire et du secteur de la santé et des services sociaux.

Bien implantés dans notre quotidien, les médias sociaux et les applications mobiles sont devenus des outils de communication incontournables, pour ne pas dire omniprésents. Leur usage présente des avantages certains pour une entreprise comme pour tout organisme public : joindre instantanément un public cible, faire connaître ses produits ou ses services, favoriser les interactions, le partage d’information ou la collaboration… la liste est longue!

En faisant notamment du français la langue normale et habituelle de l’État, des communications, du commerce et des affaires au Québec, la Charte de la langue française s’applique aussi aux médias sociaux et aux applications mobiles des organismes de l’Administration. Elle prévoit d’ailleurs le droit de recevoir des communications en français de l’Administration ainsi que le droit d’être informé et servi en français. C’est pourquoi chaque organisme de l’Administration doit garder en tête plusieurs principes lorsqu’il utilise ces plateformes numériques.

Pour tous les organismes

L’organisme de l’Administration qui se sert des médias sociaux doit s’assurer que toute information qu’il y diffuse pour un public du Québec est rédigée en français. Cela concerne notamment ses publications, y compris les images, les vidéos ou les bannières diffusées qui contiennent du texte, ainsi que la description de ses activités – souvent située dans la section À propos.

Lorsque des internautes formulent des questions ou des commentaires dans une autre langue que le français sous une publication de l’organisme, celui-ci peut y répondre dans cette langue, mais il doit fournir en même temps une réponse traduite en français. Cela s’explique par le fait que de tels échanges sont publics et que l’information pourrait intéresser d’autres personnes. Il en irait autrement si une personne posait une question à l’organisme dans un message privé, auquel cas il serait possible d’y répondre dans la langue qu’a choisie la personne.

Il arrive qu’un organisme de l’Administration diffuse une publication commanditée dans les réseaux sociaux. Selon Le Grand dictionnaire terminologique (GDT), il s’agit d’une « publication publicitaire achetée par des annonceurs, intégrée au fil d’actualité de l’utilisateur d’un réseau social et choisie en fonction de ses activités et intérêts et de critères de ciblage ». Semblable au publipostage, une publication commanditée de l’Administration doit être en français. En effet, même si des personnes ont configuré leur compte personnel de média social dans une autre langue que le français, cela ne signifie pas qu’elles souhaitent que l’Administration diffuse dans leur fil de nouvelles des publications rédigées uniquement dans cette autre langue.

De plus en plus d’organismes de l’Administration créent leur propre application mobile pour servir leur clientèle. Là encore, il faut se rappeler que l’Administration doit, en premier et par défaut, s’adresser en français à des personnes physiques. Même si des personnes ont configuré leur appareil mobile dans une autre langue que le français, cela ne veut pas dire qu’elles souhaitent qu’une application de l’Administration y soit installée dans cette autre langue. Par conséquent, si un organisme de l’Administration estime qu’il est pertinent et nécessaire d’offrir une application mobile en version bilingue ou multilingue, l’application doit s’installer et s’ouvrir par défaut en français, ou bien demander à l’usager ou à l’usagère de choisir une langue d’utilisation dès sa première ouverture.

Il est à noter que l’application mobile d’un ministère ou d’un organisme gouvernemental qui est destinée à l’usage d’entreprises ou de personnes morales établies au Québec doit être exclusivement en français. En effet, le secteur privé est appelé lui aussi à faire du français la langue des communications, du commerce et des affaires au Québec.

Pour les organismes reconnus

Un organisme ou un établissement dit bilingue, qui est donc reconnu en vertu de l’article 29.1 de la Charte, peut utiliser à la fois le français et une autre langue dans les médias sociaux. Ainsi, ses publications, sa dénomination et la description de sa mission peuvent y être bilingues. Toutefois, le français doit y figurer toujours d’une façon au moins aussi évidente que toute autre langue.

En tant qu’organismes reconnus, les commissions scolaires anglophones, ainsi que leurs écoles et leurs centres de formation professionnelle ou d’éducation aux adultes, peuvent employer uniquement la langue d’enseignement lorsqu’elles transmettent des communications d’ordre pédagogique dans les médias sociaux ou à l’aide d’applications mobiles.

Précisons que le terme pédagogique sert à désigner, selon le GDT, ce qui est « relatif à l’art d’enseigner ou aux méthodes d’enseignement d’une discipline ou d’une matière donnée ». Par conséquent, les communications de nature pédagogique se distinguent des communications de nature administrative. Ces dernières, qui ont pour fonction de renseigner le public sur le fonctionnement de l’organisme ou sur la vie scolaire, par exemple, doivent toujours contenir une version française.

  • Hyperliens à titre de référence : Articles 23, 26, 28,29.1, 89 et 91 de la Charte

Pour les organismes scolaires

Les écoles, tant francophones qu’anglophones, recourent de plus en plus à des applications pédagogiques pour favoriser l’apprentissage des élèves en classe comme à la maison. Il faut alors s’assurer de choisir des applications qui possèdent une interface entièrement disponible en français, langue commune des Québécois et Québécoises.

  • Hyperlien à titre de référence : Article 2 de la Charte

Pour plus d’information sur la place du français dans les médias sociaux, nous vous invitons à consulter le document suivant : Les médias sociaux et la Charte de la langue française : guide pratique à l’intention de l’Administration (PDF, 963 ko).

Bonnes pratiques à adopter

Dans vos textes comme dans vos échanges à propos des médias sociaux, pensez à utiliser les termes français tout désignés pour en parler. Vous en trouverez de nombreux exemples dans le vocabulaire des réseaux sociaux de l’Office québécois de la langue française. Pour des astuces ou des conseils sur la rédaction dans les réseaux sociaux, consultez notre série d’articles sur le sujet dans la Banque de dépannage linguistique, ainsi que l’aide-mémoire (PDF, 311 ko) qui en résume les propos.

Des nouvelles de nos activités

L’Office poursuit son accompagnement auprès d’organismes de l’Administration détenant un certificat de conformité à la Charte de la langue française, pour s’assurer qu’ils demeurent conformes à leurs obligations linguistiques et pour leur offrir un soutien en continu en matière de francisation.

Durant l’exercice 2020-2021, le maintien de la conformité à la Charte a été constaté chez 73 % des organismes choisis aléatoirement. Les autres organismes ont pris conscience de leurs besoins d’amélioration et ils sont passés à l’action. Les principaux éléments qui requéraient des mesures de francisation concernaient de l’affichage interne ou public – y compris des plaques de rues –, des consignes de sécurité, ainsi que des technologies de l’information.

Votre organisme a obtenu son certificat de conformité et vous vous demandez si ses pratiques sont toujours en adéquation avec la Charte de la langue française? N’attendez pas pour vérifier, soyez proactifs! Les aide-mémoire et les documents d’information de la section Administration publique sont là pour vous.

Ressources

Inscrivez-vous sans tarder à notre Réseau de l’expertise linguistique (REL), réservé à l’Administration. Vous aurez ainsi accès à un service de consultations rapide et personnalisé, et une infolettre vous tiendra au fait des actualités linguistiques et terminologiques. Pour devenir membres, écrivez à REL@oqlf.gouv.qc.ca.


Date de la dernière mise à jour : 2022-04-27

LIENS RAPIDES

VOS DROITS ET OBLIGATIONS

Abonnez-vous!

Nos infolettres vous permettent d’avoir accès à plusieurs ressources.

Voilà! C’est fait! Nous vous remercions de votre inscription à nos infolettres.
Une erreur est survenue. Veuillez réessayer plus tard. Si le problème persiste, communiquez avec nous.
© Gouvernement du Québec, 2021