Aller directement au contenu

Exemple d’une étude de cas fictive

Pour vous aider à vous préparer à l’examen de français de l’Office, nous vous proposons trois exemples fictifs de textes du même niveau de difficulté que ceux que vous retrouverez à l’examen. Vous trouverez également un exemple de consignes d’écriture pour l’activité de rédaction individuelle ainsi que des trucs à mettre en pratique.

L’examen comporte quatre activités : une lecture individuelle, une discussion en groupe, une rédaction individuelle et un entretien avec une personne conseillère en évaluation. N’hésitez pas à consulter la capsule vidéo produite par l’Office pour en apprendre davantage sur le déroulement de ces quatre activités.

ACTIVITÉ 1 : lecture

Compétence évaluée : compréhension écrite

La première partie de l’examen repose sur la lecture d’une étude de cas et a pour but de vérifier votre capacité à lire un texte en français. L’étude de cas correspond à une situation fictive liée à votre métier. Chaque personne reçoit le même contexte et une fiche contenant des informations différentes pour chaque participante et chaque participant. Vous avez quinze minutes pour lire la feuille Étude de cas et prendre des notes.

Les trois exemples suivants de la même étude de cas vous donnent un bon aperçu du niveau de difficulté des textes qui vous sont remis lors de l’examen.

Voici un exemple de fiche fournie à la première personne participante.

« Date de la séance »

Contexte

Ariane est une élève de troisième année du primaire. Depuis le début de l’année scolaire, son enseignante a remarqué qu’elle éprouve des difficultés d’apprentissage, particulièrement en mathématiques. À cause de ces difficultés, Ariane a échoué à plusieurs évaluations. Cette situation semble à l’origine du rapport négatif qu’elle entretient avec les mathématiques et d’un problème d’anxiété de performance. À partir de la prochaine semaine, elle bénéficiera d’un soutien orthopédagogique.

Vous êtes l’orthopédagogue responsable du dossier. Vous rencontrez donc son enseignante et son éducatrice spécialisée pour procéder à une mise en commun de toutes les informations dont vous disposez sur l’élève et pour réfléchir à des pistes d’intervention qui faciliteront l’apprentissage des mathématiques.

Fiche 1 : situation familiale

Ariane vient de célébrer son neuvième anniversaire. Elle a deux frères plus jeunes et un chat qui s’appelle Cirrus. Elle adore jouer avec son animal. Elle habite avec son père depuis que ses parents se sont séparés l’été dernier. Certains matins, elle a de la difficulté à se réveiller pour aller à l’école. Elle s’ennuie de son ancienne école, de la grande cour et de toutes ses amies.

La mère d’Ariane est dentiste et son père est avocat. L’éducation de leurs enfants est très importante pour eux et ils ont aussitôt contacté l’école quand ils se sont aperçus que les résultats scolaires de leur fille diminuaient significativement au cours de la deuxième étape.

Une rencontre a eu lieu avec le directeur adjoint, les parents, l’enseignante et Ariane afin d’élaborer un plan d’intervention adapté dans le but de corriger la situation. Un suivi avec une ou un orthopédagogue ainsi qu’avec une éducatrice spécialisée fait partie des moyens mis en place.

Prise de notes

Identifier les termes techniques et les informations importantes dans votre fiche vous aidera à comprendre l’essentiel. Cela vous permettra aussi de reformuler dans vos propres mots les principaux éléments du texte lors de la discussion en groupe (2e partie de l’examen) et lors de l’activité de rédaction individuelle (3e partie de l’examen).

 Voir un aperçu des informations essentielles qui se trouvent dans la fiche que vous venez de lire.


Voici un exemple de fiche fournie à une deuxième personne lors de l’examen. Veuillez prendre note que le contexte demeure le même, mais que la fiche contient des informations différentes.

« Date de la séance »

Contexte

Ariane est une élève de troisième année du primaire. Depuis le début de l’année scolaire, son enseignante a remarqué qu’elle éprouve des difficultés d’apprentissage, particulièrement en mathématiques. À cause de ces difficultés, Ariane a échoué à plusieurs évaluations. Cette situation semble à l’origine du rapport négatif qu’elle entretient avec les mathématiques et d’un problème d’anxiété de performance. À partir de la prochaine semaine, elle bénéficiera d’un soutien orthopédagogique.

Vous êtes l’orthopédagogue responsable du dossier. Vous rencontrez donc son enseignante et son éducatrice spécialisée pour procéder à une mise en commun de toutes les informations dont vous disposez sur l’élève et pour réfléchir à des pistes d’intervention qui faciliteront l’apprentissage des mathématiques.

Fiche 2 : observations de l’enseignante

Diane, l’enseignante d’Ariane, vous reçoit dans sa classe puisque vous êtes l’orthopédagogue responsable du dossier. Lors de votre passage, les enfants sont au gymnase pour suivre leur cours d’éducation physique. La classe est un véritable laboratoire d’apprentissage. En effet, le local est muni de petits îlots de travail aménagés pour l’enseignement de chaque matière et équipés d’une panoplie d’outils mis à la disposition des élèves. Diane est une enseignante d’expérience et rien n’est laissé au hasard dans l’aménagement spatial des lieux.

Selon Diane, Ariane inverse souvent les chiffres à l’écrit. En classe, l’enseignante demande au groupe de former le nombre le plus grand avec des cartons chiffrés. Cette activité permet de voir qu’Ariane a beaucoup de difficulté avec les nombres à trois chiffres et que l’ajout d’un zéro complexifie la tâche.

À la fin de la rencontre, l’enseignante vous avoue qu’elle aimerait avoir des pistes d’intervention pour bien enseigner la soustraction avec emprunt, car c’est une notion particulièrement difficile pour Ariane. 

Prise de notes

Identifier les termes techniques et les informations importantes dans votre fiche vous aidera à comprendre l’essentiel. Cela vous permettra aussi de reformuler dans vos propres mots les principaux éléments du texte lors de la discussion en groupe (2e partie de l’examen) et lors de l’activité de rédaction individuelle (3e partie de l’examen).

 Voir un aperçu des informations essentielles qui se trouvent dans la fiche que vous venez de lire.


Voici un autre exemple de fiche remise à une troisième personne. Encore une fois, le contexte demeure le même, mais la fiche contient des informations différentes.

« Date de la séance »

Contexte

Ariane est une élève de troisième année du primaire. Depuis le début de l’année scolaire, son enseignante a remarqué qu’elle éprouve des difficultés d’apprentissage, particulièrement en mathématiques. À cause de ces difficultés, Ariane a échoué à plusieurs évaluations. Cette situation semble à l’origine du rapport négatif qu’elle entretient avec les mathématiques et d’un problème d’anxiété de performance. À partir de la prochaine semaine, elle bénéficiera d’un soutien orthopédagogique.

Vous êtes l’orthopédagogue responsable du dossier. Vous rencontrez donc son enseignante et son éducatrice spécialisée pour procéder à une mise en commun de toutes les informations dont vous disposez sur l’élève et pour réfléchir à des pistes d’intervention qui faciliteront l’apprentissage des mathématiques.

Fiche 3 : interventions réalisées par l’éducatrice spécialisée

Marjorie est une technicienne en éducation spécialisée qui effectue son dernier stage à l’école. Elle travaille en classe avec Ariane trois fois par semaine et la rencontre ponctuellement en tête-à-tête.

Ayant remarqué qu’Ariane n’aime pas les mathématiques et que cette matière la stresse beaucoup, Marjorie a donc décidé de procéder de manière plus implicite en ayant recours aux jeux et aux arts plastiques. L’une des tâches proposées par Marjorie consiste donc à demander à l’élève de bâtir un pont avec des blocs de bois de différentes grosseurs. Une fois la construction réalisée, la technicienne en éducation spécialisée demande à Ariane de compter le nombre de blocs utilisés pour créer sa structure. Finalement, l’élève doit calculer le nombre total de blocs de bois disponibles dans la classe et y soustraire le nombre utilisé pour construire son pont.

Lorsqu’Ariane réalise un projet d’arts plastiques, Marjorie la questionne régulièrement sur des aspects mathématiques, par exemple le nombre de couleurs utilisées pour faire son dessin, les figures géométriques qu’on y retrouve et les notions de plus petit et de plus grand. Marjorie est fière du résultat obtenu à la suite de ses interventions, car Ariane paraît motivée lorsqu’elle fait des arts plastiques et ne semble pas se rendre compte qu’elle fait des mathématiques en même temps.

Prise de notes

Identifier les termes techniques et les informations importantes dans votre fiche vous aidera à comprendre l’essentiel. Cela vous permettra aussi de reformuler dans vos propres mots les principaux éléments du texte lors de la discussion en groupe (2e partie de l’examen) et lors de l’activité de rédaction individuelle (3e partie de l’examen).

 Voir un aperçu des informations essentielles qui se trouvent dans la fiche que vous venez de lire.


ACTIVITÉ 2 : discussion en groupe

Compétences évaluées : compréhension et expression orales

Vous devez communiquer, dans vos propres mots, toutes les informations qui se trouvent sur votre fiche et interagir avec les autres personnes présentes afin de recueillir l’ensemble des informations relatives à l’étude de cas.

En apprendre davantage sur l’activité 2.


ACTIVITÉ 3 : rédaction individuelle

Compétence évaluée : expression écrite

Il s’agit de la rédaction d’un texte dans lequel vous devez présenter une solution ou une recommandation liée à l’étude de cas.

Vous devez rédiger un texte faisant environ 150 ou 200 mots selon votre profession.

Voici un exemple de consignes :

Écrire un rapport au directeur adjoint de l’école pour lui recommander des pistes d’intervention pour Ariane.

Dans votre texte, vous devez :

  • décrire brièvement les difficultés d’Ariane;
  • proposer des pistes d’intervention;
  • justifier vos propositions.

La durée de l’activité est de 70 minutes.

Trucs à mettre en pratique lors de la rédaction de votre texte

  1. Je m’assure de bien comprendre et de respecter les consignes.
  2. Je rédige un texte simple.
  3. Je ne copie pas des parties du contexte ou de ma fiche textuellement et je reformule dans mes propres mots.
  4. Je regroupe mes idées en paragraphes.
  5. J’écris des phrases simples et courtes qui commencent par une majuscule et qui se terminent par un point.
  6. Je construis des phrases complètes avec au moins un verbe conjugué.
  7. J’utilise un vocabulaire précis, varié et en français.
  8. J’utilise des mots dont je connais l’orthographe.
  9. Je fais des liens entre mes phrases (exemples : donc, alors, pour cette raison, etc.) et entre mes paragraphes (exemples : premièrement, ensuite, puis, finalement, etc.).
  10. Je me questionne sur le sujet et le temps du verbe pour bien l’accorder et le conjuguer.
  11. Je me questionne sur le genre et le nombre des mots (féminin ou masculin, singulier ou pluriel).
  12. Je relis mon texte pour éviter les erreurs d’inattention et les mots oubliés.

ACTIVITÉ 4 : entretien avec une personne conseillère en évaluation

Compétences évaluées : compréhension et expression orales

Il s’agit d’une rencontre avec la personne responsable de l’examen, qui joue alors le rôle d’un personnage impliqué dans l’étude de cas.

Voici un exemple de consigne : répondre aux questions du père d’Ariane, qui souhaite obtenir des conseils pour aider sa fille à la maison.

La durée de l’activité est d’environ 10 minutes.

En apprendre davantage sur l’activité 4.

Outils pour les personnes apprenantes

Date de la dernière mise à jour : 2021-06-30

© Gouvernement du Québec, 2021