Aller directement au contenu
Logo du gouvernement du Québec.

Office québécois de la langue française

Suivez-nous

Logo Facebook. Logo Twitter. Logo YouTube. Logo Instagram. Logo Linkedin.

ACTUALITÉS

Question de langue
À l’agenda

24 septembre 2020

Septembre marque le retour des emplois du temps bien remplis. S’il y a un mois idéal pour consulter l’article Agenda de la Banque de dépannage linguistique, c’est bien celui-là. Utilisez-vous toujours correctement le mot agenda? C’est le moment de le découvrir!

Un nom de lieu bien attrayant en Mauricie!

24 septembre 2020

Chemin du Cordon est l’un des 12 Toponymes coups de cœur 2020 de la Commission de toponymie. Le lieu qu’il désigne se trouve dans la région de la Mauricie. Cette voie de communication sépare Saint-Prosper-de-Champlain et Sainte-Anne-de-la-Pérade. [+]

Grâce à sa capacité d’inspirer des idées, des interrogations ou des images fortes et riches, à sa relation pertinente avec le lieu qu’il désigne et à sa mise en valeur du patrimoine culturel, Chemin du Cordon a pu se distinguer des quelque 1 300 noms de lieux officialisés en 2019.

Le terme cordon fait partie du vocabulaire associé aux rangs d’arrière-fleuve situés à l’intérieur des terres non riveraines du fleuve Saint-Laurent et désigne la limite terminale d’une série de lots parallèles en milieu rural. Il est probable que ce terme a été utilisé sous le Régime français, à partir du milieu du XVIIe siècle.

Dépôt du rapport annuel de l’Office québécois de la langue française et de la Commission de toponymie

23 septembre 2020

Le ministre de la Justice et ministre responsable de la Langue française, M. Simon Jolin-Barrette, a déposé aujourd’hui à l’Assemblée nationale le Rapport annuel 2019-2020 (PDF, 2,3 Mo) de l’Office québécois de la langue française et de la Commission de toponymie. [+]

Ce rapport présente les résultats obtenus au cours du dernier exercice financier. Il rend compte des cibles établies dans le plan stratégique de l’Office et de la Commission et des engagements énoncés dans la Déclaration de services aux citoyennes et aux citoyens. Ce rapport témoigne également des efforts déployés par l’ensemble du personnel de l’Office au quotidien.

Ce document contient de nombreux renseignements d’intérêt public permettant de mieux se familiariser avec la mission et les mandats de l’Office et de la Commission. Une synthèse (PDF, 269 Ko) de deux pages a aussi été conçue pour les personnes souhaitant prendre connaissance rapidement des principaux éléments que l’on trouve dans le rapport.

Lire le communiqué.

De nouveaux programmes pour assurer la santé et la pérennité du français

22 septembre 2020

L’Office québécois de la langue française met sur pied de nouveaux programmes dans le but de renforcer la présence du français dans l’espace public. Cette annonce a été faite par le ministre de la Justice et ministre responsable de la Langue française, Simon-Jolin Barrette, lors d’une conférence de presse. La création de ces nouveaux programmes est rendue possible grâce aux cinq millions de dollars qui ont été ajoutés au budget de l’Office au mois de mars dernier. [+]

Les fonds additionnels dont bénéficie l’organisme lui permettront d’embaucher 50 nouvelles personnes, qui contribueront notamment au bon fonctionnement d’un programme d’accompagnement en francisation pour les entreprises employant 50 personnes ou moins ainsi qu’au bon fonctionnement d’un programme de surveillance conçu pour faciliter les interventions dans des secteurs où l’évolution de la situation du français est jugée préoccupante. L’Office ouvrira également trois nouveaux bureaux régionaux, respectivement à Longueuil, à Laval et à Drummondville, afin d’offrir un service mieux adapté sur l’ensemble du territoire québécois.

Consulter toutes les actualités

LA CHARTE EN PRATIQUE

À quelles conditions un organisme public peut-il être « reconnu » au sens de l’article 29.1 de la Charte de la langue française et qu’est-ce que cela permet de plus?

6 août 2020

En vertu de l’article 29.1 de la Charte, les organismes qui satisfont aux conditions suivantes peuvent, s’ils en font la demande, obtenir de l’Office le statut d’organisme « reconnu » : [+]

  • les municipalités dont plus de la moitié des résidents et des résidentes sont de langue maternelle anglaise;
  • les organismes qui relèvent de l’autorité d’une ou de plusieurs municipalités et qui participent à l’administration de leur territoire, lorsque chacune de ces municipalités est déjà reconnue;
  • les établissements de santé et de services sociaux qui fournissent leurs services à une clientèle en majorité d’une langue autre que le français.

Par ailleurs, les commissions scolaires anglophones et la Commission scolaire du Littoral sont reconnues comme des organismes qui bénéficient des mesures d’exception accordées par l’article 29.1 de la Charte.

Cette reconnaissance permet notamment que la dénomination de l’organisme et son affichage public soient faits à la fois en français et dans une autre langue à condition que le français soit prédominant. De plus, les communications internes et les communications entre organismes reconnus peuvent se faire en français et dans une autre langue.

Dans tous les cas, le statut d’organisme reconnu ne peut être retiré qu’à la demande de l’organisme ou de l’établissement. Cette demande de retrait est transmise à l’Office, qui la transmettra au gouvernement, à qui revient la décision de retirer la reconnaissance.

QUESTION ÉCLAIR

Date de la dernière mise à jour : 2020-09-24

LIENS RAPIDES

© Gouvernement du Québec, 2020