Aller directement au contenu
Logo du gouvernement du Québec.

Office québécois de la langue française

Suivez-nous

Logo Facebook. Logo Twitter. Logo YouTube. Logo Instagram.

ACTUALITÉS

Graphie de l’appellation centre de services scolaire

7 juillet 2020

Depuis le 15 juin, les commissions scolaires ont été remplacées par les centres de services scolaires dans le nouveau modèle de gouvernance scolaire. [+]

Attention toutefois à l’accord de l’adjectif scolaire : celui-ci qualifie centre de services, et non services. On écrira donc le centre de services scolaire de Longueuil, mais les centres de services scolaires de l’Est-du-Québec.

Cette graphie, qui a été retenue dans le texte de la loi sur la gouvernance scolaire par le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, est donc correcte.

Vous trouverez des informations pertinentes sur l’accord d’un adjectif suivant un complément du nom, qui se fait en fonction du sens, en consultant l’article Adjectif après un complément du nom de la Banque de dépannage linguistique.

Pour plus de précisions, nous vous invitons aussi à consulter la fiche centre de services scolaire du Grand dictionnaire terminologique.

24e Francofête : personnes gagnantes du concours

2 juillet 2020

La Francofête lancée le 16 mars dernier s’est poursuivie en ligne jusqu’au 19 juin 2020. L’Office québécois de la langue française est heureux de constater que son grand concours a captivé plusieurs participantes et participants. [+]

Nous félicitons Mme Chantal Charbonneau, qui remporte le premier prix d’une valeur de 880 $, ainsi que M. Daniel Dickey et Mmes Douce Marie Joanne Nioupin, Catherine Allard et Geneviève Bérubé, qui gagnent les deuxièmes prix d’une valeur de 280 $ chacun.

La Francofête est une invitation à célébrer cette langue vivante et vibrante qu’est le français. Au plaisir de vous retrouver l’an prochain pour notre 25e édition!

Désignation toponymique commémorative
Une route nommée à la mémoire de Jean Lapierre (1956-2016)

22 juin 2020

La Commission de toponymie a officialisé, le 18 juin 2020, le nom Route Jean-Lapierre pour désigner un tronçon de la route 139 qui commence au croisement de l’autoroute des Cantons-de-l’Est, à Saint-Alphonse-de-Granby, et se termine à l’intersection de la rue Principale, à Granby. [+]

L’annonce de cette nouvelle désignation toponymique, en mémoire de Jean Lapierre, a été faite le 22 juin par le ministre des Transports et ministre responsable de la région de l’Estrie, M. François Bonnardel, en présence du maire de Granby, M. Pascal Bonin, et du maire de Saint-Alphonse-de-Granby, M. Marcel Gaudreau.

Lors de cette cérémonie, un certificat commémoratif (PDF, 723 Ko) a été remis par M. Bonnardel au fils de Jean Lapierre, M. Jean-Michel Lapierre, ainsi qu’à sa fille, Mme Marie-Anne Lapierre. Le certificat a également été transmis à la mère de Jean Lapierre, Mme Lucie Cormier, et à sa sœur, Mme Laure Lapierre.

Jean Lapierre a été député des circonscriptions fédérales de Shefford (1979-1992) et d’Outremont (2004-2007). Durant ces mandats, il a été ministre d’État à la Jeunesse, à la Condition physique et au Sport amateur de même que ministre des Transports.

Jean Lapierre a également laissé sa marque dans les médias comme analyste et chroniqueur.

Lire le communiqué.

Consulter toutes les actualités

LA CHARTE EN PRATIQUE

Dans quelles circonstances l’Office québécois de la langue française intervient-il pour faire appliquer les dispositions de la Charte de la langue française et de ses règlements sur un site Web ou sur une page de média social?

9 avril 2020

Comme il le fait pour la publicité commerciale en version papier (par exemple, un dépliant), l’Office intervient si le contenu de nature commerciale du site Web ou d’une page de média social d’une entreprise ayant un établissement au Québec est destiné au marché québécois et qu’il n’est pas au moins en français. Un tel contenu contrevient à l’article 52 de la Charte de la langue française. C’est donc dire que l’entreprise est responsable des informations de nature commerciale qu’elle présente sur son site Web ou sur sa page de média social. [+]

Il est à noter que les entreprises employant 50 personnes ou plus doivent s’assurer de la généralisation de l’utilisation du français à tous les niveaux, notamment dans les technologies de l’information et dans les communications externes. L’entreprise qui emploie 50 personnes ou plus qui n’utilise pas le français sur son site Web ou sur sa page de média social risque de retarder l’obtention de son certificat de francisation ou de contrevenir à son obligation de maintenir la généralisation de l’utilisation du français dans ses activités après l’obtention de son certificat.

QUESTION ÉCLAIR

Date de la dernière mise à jour : 2020-07-08

LIENS RAPIDES

© Gouvernement du Québec, 2020