Aller directement au contenu
Logo du gouvernement du Québec.

Office québécois de la langue française

Suivez-nous

Logo Facebook. Logo Twitter. Logo YouTube. Logo Instagram.

ACTUALITÉS

Noms de lieux
C’est le temps des vacances… Testons nos connaissances!

13 août 2020

C’est de façon très officielle, à savoir par loi, que le Québec a adopté ses emblèmes. C’est ainsi que l’on a déterminé quels étaient la fleur, l’arbre et l’oiseau emblématiques du Québec. [+]

Sauriez-vous les nommer? Voici un indice : le lys, l’érable et la corneille sont de mauvais choix.

Vous découvrirez les bonnes réponses ainsi que l’importance de ces trois emblèmes dans la toponymie d’ici en lisant notre chronique.

L’Office publie l’Enquête sur les exigences linguistiques auprès des entreprises, des municipalités et des arrondissements de Montréal

11 août 2020

L’Office québécois de la langue française a présenté aujourd’hui les résultats de l’Enquête sur les exigences linguistiques auprès des entreprises, des municipalités et des arrondissements de Montréal, réalisée par l’Institut de la statistique du Québec. Cette enquête se penche sur les exigences en matière de langue formulées par les employeurs québécois lors d’un processus d’embauche. [+]

Pour plus d’information sur cette enquête et sur les études de l’Office, consultez la section Suivi de l'évolution de la situation linguistique.

Lire le communiqué de presse

Les Îles-de-la-Madeleine sont à l’honneur en 2020!

30 juillet 2020

Allée du Pied-d’Ancre est l’un des douze Toponymes coups de cœur 2020. Ce nom de lieu a conquis le cœur des membres de la Commission de toponymie et a su se démarquer parmi les quelque 1 300 noms de lieux officialisés en 2019. [+]

Ce toponyme répondait à quatre critères de sélection, soit sa capacité d’inspirer une image forte et riche, sa valeur poétique, son originalité et sa mise en valeur du patrimoine culturel.

Allée du Pied-d’Ancre est le nom donné à une voie de communication que l’on trouve aux Îles-de-la-Madeleine, plus précisément dans le village de Havre-aux-Maisons. L’expression pied d’ancre est typiquement madelinienne et désigne la manœuvre d’ancrage qu’une embarcation doit effectuer pour dénicher, sur une très courte distance, un meilleur lieu de pêche.

Il est à noter que Pied d’ancre était aussi le titre du journal de Placide Vigneau (1842-1926), un Madelinot qui s’est installé en 1858 dans la municipalité que l’on nomme aujourd’hui Havre-Saint-Pierre.

Prix Camille-Laurin 2020
L’appel de candidatures est lancé!

14 juillet 2020

Vous connaissez une personne influente qui contribue de façon significative à l’usage, la qualité ou le rayonnement du français dans son milieu de travail ou sa sphère d’activité? [+]

Soumettez sa candidature au prix Camille-Laurin! Vous avez jusqu’au vendredi 14 août pour le faire.

Une bourse de 5 000 $ sera offerte à la personne lauréate.

Bonne chance!

Consulter toutes les actualités

LA CHARTE EN PRATIQUE

À quelles conditions un organisme public peut-il être « reconnu » au sens de l’article 29.1 de la Charte de la langue française et qu’est-ce que cela permet de plus?

6 août 2020

En vertu de l’article 29.1 de la Charte, les organismes qui satisfont aux conditions suivantes peuvent, s’ils en font la demande, obtenir de l’Office le statut d’organisme « reconnu » : [+]

  • les municipalités dont plus de la moitié des résidents et des résidentes sont de langue maternelle anglaise;
  • les organismes qui relèvent de l’autorité d’une ou de plusieurs municipalités et qui participent à l’administration de leur territoire, lorsque chacune de ces municipalités est déjà reconnue;
  • les établissements de santé et de services sociaux qui fournissent leurs services à une clientèle en majorité d’une langue autre que le français.

Par ailleurs, les commissions scolaires anglophones et la Commission scolaire du Littoral sont reconnues comme des organismes qui bénéficient des mesures d’exception accordées par l’article 29.1 de la Charte.

Cette reconnaissance permet notamment que la dénomination de l’organisme et son affichage public soient faits à la fois en français et dans une autre langue à condition que le français soit prédominant. De plus, les communications internes et les communications entre organismes reconnus peuvent se faire en français et dans une autre langue.

Dans tous les cas, le statut d’organisme reconnu ne peut être retiré qu’à la demande de l’organisme ou de l’établissement. Cette demande de retrait est transmise à l’Office, qui la transmettra au gouvernement, à qui revient la décision de retirer la reconnaissance.

QUESTION ÉCLAIR

Date de la dernière mise à jour : 2020-08-12

LIENS RAPIDES

© Gouvernement du Québec, 2020