Aller directement au contenu
Logo du gouvernement du Québec.

Office québécois de la langue française

Suivez-nous

Logo Facebook. Logo Twitter. Logo YouTube. Logo Instagram. Logo Linkedin.

À propos de l'Office

 Mission et rôle
 Organigramme
 Membres de l'Office
 Coordonnées
 Bureaux
 Communiqués
 Rapports annuels

Page de GDT et de la BDL

Salle de presse

Accueil

Publication du Rapport annuel 2019-2020
de l’Office québécois de la langue française et
de la Commission de toponymie

Montréal, le 23 septembre 2020. – Le ministre de la Justice et ministre responsable de la Langue française, M. Simon Jolin-Barrette, a déposé aujourd’hui à l’Assemblée nationale le Rapport annuel 2019-2020 de l’Office québécois de la langue française et de la Commission de toponymie.

Citation

« Le Rapport annuel 2019-2020 de l’Office québécois de la langue française et de la Commission de toponymie, déposé aujourd’hui, fait état des différentes actions menées au cours de l’année pour protéger et promouvoir la langue française. Les efforts déployés afin de faire du français la langue commune, normale et habituelle du travail, des communications, du commerce et des affaires doivent être maintenus et même renforcés. »

Simon Jolin-Barrette, ministre de la Justice et ministre responsable de la Langue française   

Faits saillants

  • En avril 2019, l’Office a publié le Rapport sur l’évolution de la situation linguistique au Québec ainsi que neuf études. Ces documents portent sur les caractéristiques linguistiques de la population du Québec, sur la langue d’accueil et la langue de service dans les commerces, sur la langue dans l’espace public et sur la langue au travail. Ce rapport démontre qu’il est nécessaire de poursuivre certains chantiers avec plus de vigueur. Dans la foulée de ces publications, l’Office a échangé avec des acteurs intéressés par le dossier linguistique sur les constats du rapport et sur les façons de faire de l’organisation.
  • Au cours de l’année 2019-2020, l’Office a réalisé 5 025 inspections et vérifications. Celles-ci ont été effectuées à la suite de la réception de plaintes ainsi que dans le cadre de diverses interventions, dont l’opération relative aux marques de commerce menée à l’été et à l’automne 2019.
  • En prévision de la pleine entrée en vigueur des nouvelles dispositions réglementaires relatives à l’affichage des marques de commerce, une vaste opération de sensibilisation, d’assistance et de surveillance a été mise sur pied par l’Office et ses partenaires. Cette démarche a permis de joindre des milliers d’entreprises qui ont ainsi pu obtenir toute l’information nécessaire pour s’assurer que leur affichage commercial était conforme ou pour le corriger, au besoin.
  • Au 31 mars 2020, 7 527 entreprises étaient inscrites à l’Office et 83 % d’entre elles avaient obtenu un certificat de francisation. On dénombrait également 2 066 organismes de l’Administration inscrits à l’Office. Parmi eux, 90 % étaient certifiés.
  • En 2019-2020, 1 949 examens de français ont été passés par des candidates et candidats aux ordres professionnels et à l’Organisme d’autoréglementation du courtage immobilier du Québec.
  • Au cours de l’année, l’Office a produit six nouveaux vocabulaires pour répondre aux besoins terminologiques de certains secteurs d’activité où le français est moins utilisé. Il s’agit de vocabulaires relatifs aux domaines du commerce électronique, de la comptabilité, du courtage immobilier, de la cryptomonnaie, du traitement de données et de l’édition de logiciels. En 2019-2020, le taux de consultation des vocabulaires consacrés à des secteurs jugés prioritaires a augmenté de plus de 50 %.
  • Près de 17,5 M de pages ont été consultées dans Le grand dictionnaire terminologique.
  • En 2019-2020, l’Office a financé 48 projets réalisés par des partenaires. Au total, 4 158 917 $ ont été versés pour la mise en œuvre de ces projets, nouveaux ou acceptés au cours des années précédentes, dans le cadre des programmes d’aide financière de promotion du français et de soutien aux partenariats en francisation.
  • Désireuse de voir la toponymie être représentative de la diversité québécoise, la Commission de toponymie a ajouté un nouveau critère de recherche à la Banque de noms de lieux du Québec pour permettre de repérer plus rapidement les toponymes rappelant des femmes. Elle a aussi enrichi la Banque de candidatures aux désignations toponymiques par l’ajout de 35 noms de femmes, ce qui correspond à 70 % de tous les nouveaux noms figurant dans ce répertoire. En outre, la Commission a officialisé 254 nouveaux noms de lieux autochtones sur un total de 1 357 noms officialisés.
  • La Commission s’est donné comme objectif d’officialiser davantage de noms de lieux autochtones chaque année, de façon à contribuer à la préservation de ce patrimoine culturel. La Commission a par ailleurs commencé à enrichir la Banque de noms de lieux du Québec de fichiers audio permettant de faire connaître la prononciation des toponymes issus de langues autochtones afin de mieux les mettre en valeur.  

Lien connexe

Site Web de l’Office québécois de la langue française : https://www.oqlf.gouv.qc.ca/office/rapports/index.html.

Source :

Chantal Bouchard
Relations avec les médias
Office québécois de la langue française
514 873-6567 ou, sans frais, 1 888 873-6202
porteparole@oqlf.gouv.qc.ca

Date de la dernière mise à jour : 2020-09-23

LIENS RAPIDES

© Gouvernement du Québec, 2020