Aller directement au contenu
Logo du gouvernement du Québec.
Office québécois de la langue française

Suivez-nous

Logo Facebook. Logo Twitter. Logo YouTube. Logo Instagram. Logo Linkedin.

Salle de presse

Entreprises employant moins de 50 personnes

Lancement des services d’accompagnement Mémo, mon assistant pour la francisation

Montréal, le 23 mars 2021. – L’Office québécois de la langue française lance aujourd’hui Mémo, mon assistant pour la francisation. Par la création de ces services, l’Office entend offrir un accompagnement adapté aux besoins des entreprises employant moins de 50 personnes afin de les aider à adopter de bonnes pratiques en vertu de la Charte de la langue française.

L’Office, un partenaire d’affaires pour les entreprises, veut ainsi les aider à mieux connaître et à respecter leurs responsabilités linguistiques et, surtout, à positionner le français comme véritable avantage concurrentiel. Elles découvriront que faire du français sa langue d’affaires, c’est, par exemple, attirer et fidéliser une nouvelle clientèle, accroître la rétention et le sentiment d’appartenance du personnel ainsi que favoriser une meilleure compréhension des consignes et diminuer les risques d’erreurs et d’accidents de travail.

Un point novateur de ce service volontaire est la mise en place d’une autoévaluation qui, en quelques minutes, donne aux entreprises un aperçu de leur situation linguistique et des points à améliorer. Cette autoévaluation fournit également en un clin d’œil de l’information et des conseils pratiques adaptés à leur situation.

L’Office souhaite aussi valoriser l’engagement des entreprises à l’égard du français. Ainsi, celles qui adoptent les bonnes pratiques linguistiques ou qui entreprennent une démarche d’amélioration pourront obtenir leur Engagement envers la langue française, ce qui leur permettra de se démarquer auprès de leur personnel et de leur clientèle.

Faits saillants

  • Afin d’aider les entreprises employant moins de 50 personnes à adopter de bonnes pratiques en vertu de leurs obligations linguistiques, l’Office québécois de la langue française lance Mémo, mon assistant pour la francisation, de nouveaux services d’accompagnement gratuits et volontaires, adaptés à leurs besoins.
  • Par une autoévaluation de quelques minutes, les entreprises obtiennent un portrait de leurs pratiques linguistiques indiquant les forces et les points à améliorer. L’entreprise continuera par la suite ses démarches par elle-même avec la documentation et les outils en ligne ou entrera en contact avec l’Office pour discuter de sa situation linguistique et de ses besoins d’accompagnement.
  • La mise en valeur des entreprises faisant des efforts pour respecter leurs responsabilités linguistiques est très importante dans le processus. L’Office mettra en place différents outils et activités de reconnaissance afin de souligner leur engagement. 
  • En plus de l’autoévaluation en ligne, plusieurs outils ont été créés à l’intention des entreprises, notamment des fiches thématiques illustrées, une feuille de route et des vidéos explicatives portant sur des questions fréquemment abordées.
  • L’Office québécois de la langue française veille à ce que le français soit la langue normale et habituelle du travail, des communications, du commerce, des affaires et de l’Administration. Il enrichit la terminologie et offre des outils et des services linguistiques. Il assure également le respect de la Charte de la langue française et surveille l’évolution de la situation linguistique du Québec.

Liens connexes

Source :

Chantal Bouchard
Relations avec les médias
Office québécois de la langue française
514 873-6567 ou, sans frais, 1 888 873-6202
porteparole@oqlf.gouv.qc.ca

Date de la dernière mise à jour : 2021-03-23

LIENS RAPIDES

VOS DROITS ET OBLIGATIONS

Abonnez-vous!

Nos infolettres vous permettent d’avoir accès à plusieurs ressources.

Voilà! C’est fait! Nous vous remercions de votre inscription à nos infolettres.
Une erreur est survenue. Veuillez réessayer plus tard. Si le problème persiste, communiquez avec nous.
© Gouvernement du Québec, 2020